L'importance du SXO en 2016

SEO, SEM, SEA, SMA, et maintenant SXO ? Mis à part le fait que le marketing adore les acronymes, il semblerait que le Search Experience Optimization tende à faire de l’ombre au SEO, mais faut-il tout de même dire adieu aux techniques de référencement web actuelles ?

SXO ou l’optimisation de l’expérience de recherche

Apparu il y a déjà quelques années, le terme SXO, signifiant Search Experience Optimization (optimisation de l’expérience de recherche), fait naturellement suite à l’évolution des tendances de recherche des internautes et surtout de leurs attentes, et tend à prendre de plus en plus de place dans les stratégies de visibilité web au point de laisser de côté certaines techniques SEO qui jusqu’à alors se voyaient accorder beaucoup plus d’importance.

Pensez au-delà de votre site web

Aujourd’hui nous entendons « Le contenu est roi ! », mais comment mesurez-vous sa qualité ? Son évaluation ne peut se faire qu’en prenant en compte les attentes des internautes. Peut importe la manière dont le contenu est rédigé, si celui-ci ne correspond pas à ces dernières, il sera de mauvaise qualité.

Un contenu de qualité, dans un contexte de recherche, signifie que êtes passé au-delà d’une stratégie seo, en vous tournant vers une stratégie orientée SXO.

Le développement de la recherche vocale

Un mots, deux ou trois mots, des expressions, des questions entièrement rédigées dans les barre de recherches : les formulations des requêtes des internautes n’ont jamais cessées d’évoluer, et celles-ci se font dorénavant de plus en plus en langage naturel grâce à la recherche vocale. En effet, la quête précieuse d’informations est devenue conversationnelle grâce à la montée en puissance de l’utilisation des chatbots mais également des assistants personnels tels que Siri ou Cortan.

Les moteurs de recherche ont ainsi changé leur manière de répondre aux requêtes en privilégiant l’immédiateté et en apparaissant comme des moteurs de réponse : Featured Snippets, Quick Answers, Knowledge Graph en sont quelques exemples.

Nous pouvons ajouter à cela l’amélioration constante de l’algorithme des moteurs de recherche concernant les requêtes, qui va maintenant bien au-delà de la simple correspondance de mots en effectuant des rapprochements de champs sémantiques.

Dès lors, faut-il dire adieu aux techniques SEO ? Bien sûr que non ! Certes, certaines méthodes risquent de s’éroder au vue des différents changements à venir dans l’usage de la recherche mais d’autres méthodes concernant notamment les optimisations techniques et off-site perdureront pendant encore longtemps.

Les 3 critères indispensables d’une bonne stratégie SXO

Connaître les 7 critères d’évaluation de Google

Afin de mener au mener au mieux une bonne stratégie SXO, il est important de connaître les 7 critères de Google concernant l’évaluation de la qualité de ses résultats de recherche. Ces critères peuvent également s’appeler le « Click-Behavior » et peut être soit négatif ou positif.

  1. Short click : Lorsque l’internaute effectue un retour rapide vers Google depuis votre site (signal négatif).
  2. Long click : Lorsque l’internaute réalise une durée de retour très élevé vers Google depuis votre site (signal positif).
  3. Pogosticking : Lorsque l’internaute visite une page d’un site, puis revient sur la page de résultats, puis retourne sur un autre site web, et ainsi de suite… (signal négatif).
  4. CTR : Exprimé en pourcentage, il correspond au nombre d’impressions divisées par le nombre de clics.
  5. Next click : Correspondant au résultat de recherche sur lequel l’internaute clique après un comportement de pogosticking.
  6. New Search : Correspondant au tout premier résultat sur lequel l’internaute clique suite à une nouvelle requête (signal positif).
  7. CRSS : Signifiant « Click Rate on Second Search », cela correspond à une page qui est mieux positionnée suite à un volume de clic élevé, ou à une recherche personnalisée.

 

Tuez la recherche !

« Kill the search », comme disent les anglophones. L’idée est de faire en sorte que l’utilisateur n’ait aucune raison de revenir sur Google pour effectuer une nouvelle recherche ou visiter d’autres sites web après avoir atterri sur le vôtre. Il continue ainsi sa « quête de réponse ». Selon vos objectifs de conversions, notamment la vente en ligne, le fait de tuer la recherche est un enjeu crucial.

Pour cela, essayez d’analyser le comportement de vos internautes en vous mettant à leur place lorsqu’ils effectuent leur recherche. Souhaitent-ils une recommandation sur un produit ? Un prix précis sur une prestation ? Un article complet les conseillant de A à Z sur un problème particulier ?

10 secondes avant autodestruction de cette page !

Le critère « Kill the search » rejoint le fait que l’internaute doit recevoir rapidement et de manière claire la réponse à sa requête. Une étude intéressante menée il y a quelques années par l’expert UX Jakob Nielsen démontre que cette attente ne doit pas dépasser 10 secondes, auquel cas, il quittera votre site web.

Vous avez donc théoriquement 10 secondes, et une seule page d’atterissage (ou landing page), pour convaincre vos visiteurs :

  1. Que vous possédez l’information
  2. Que celle-ci est facilement accessible
  3. Qu’ils peuvent vous faire confiance sur la qualité de l’information
  4. Qu’ils peuvent revenir sur votre site s’il recherche une information similaire à l’avenir

Le SEO a toujours été bouleversé et fait l’objet d’abandons de techniques au profit de nouvelles techniques. Le SXO permet d’entrevoir une autre approche complémentaire à votre stratégie de visibilité web, et le SEO ne doit en aucun cas être oublié.

One comment

  1. Le VAE c’est bien du greenwashing pour bobo qui ont pas envie de bouger leur graisse !!Il faut une volonté et une action politique en faveur du vélo, le VELO, pas une espère de scooteur électrique qui ne s&saruo;ssqume pas.Quand je vois les subventions à l’achat d’un VAE et rien si on achète un vélo je suis scandalisé

    Répondre

Write a Comment